RECHERCHE PRODUIT

ACTUALITÉS

AUTRES INFORMATIONS

vendredi 2 août 2013

Une année Kinshasa

L'année dernière, ROCKFON et ses clients ont fait un don de pas moins de 40 000 € à SOS Villages d'enfants pour la construction d'une école dans le village. Ce montant avait été épargné pendant l'action ROCKFON Go4Gold et remis lors d’une manifestation de bienfaisance à Anvers.

Anniversaire

Le lundi 20 mai, le Village d’Enfants SOS Kinshasa a fêté son premier anniversaire depuis son inauguration officielle. Vous nous avez aidés à réaliser ce projet, c’est la raison pour laquelle nous souhaitons vous faire part de son évolution.

Depuis l’ouverture du village, 150 enfants ont pu être accueillis. Des enfants qui étaient livrés à eux-mêmes dans la capitale Kinshasa, sans famille ou proches pour prendre soin d’eux. Ils ont retrouvé un nouveau foyer au sein du Village d’Enfants SOS, avec une mère SOS, des frères et soeurs SOS, et l’espoir d’un avenir meilleur.

l’École

Entre-temps, l’École SOS affiche complet. Elle compte aujourd’hui 259 enfants : 148 d’entre eux vivent au village d’enfants et 111 enfants sont issus de la communauté locale. Ces derniers vivent un peu plus loin de l’École SOS et viennent quotidiennement à pied, en vélo et parfois même en transport public.

L’histoire de ces enfants
Depuis l’ouverture du village, 150 enfants ont pu être accueillis. L’histoire de ces enfants se retrouve dans celle de Bernard, 9 ans :

Le père de Bernard possédait une petite boutique, la famille avait alors un toit et de l’argent pour survivre. Lorsque son père est mort, Bernard, sa mère et son petit frère ont tout perdu. Le magasin ne rapportait plus, les revenus se sont amenuisés et ne permettaient plus de payer le loyer de leur maison. Ils se sont donc retrouvés à la rue. Peu de temps après, c’est la mère de Bernard qui est décédée.

A cette époque, Bernard et son petit frère ont été recueillis par un oncle. Mais quelques années plus tard, ce dernier n’a plus pu continuer à s’occuper d’autant d’enfants. Cette série de revers a poussé leur oncle et sa famille à croire que les deux frères apportaient le malheur et même, qu’ils étaient responsables de la mort de leurs parents. Bernard et son frère ont été accusés de sorcellerie, une croyance populaire largement répandue à Kinshasa, surtout dans les familles nombreuses.

Ils ont été chassés de la maison de leur oncle et se sont à nouveau retrouvés à la rue. Comme la plupart des « enfants sorciers », ils ont été harcelés et humiliés à plusieurs reprises, jusqu’au jour où une voisine les a remarqués. Elle a alors rapidement pris contact avec SOS Villages d’Enfants afin de leur trouver une place.

Aujourd’hui, ils vivent ensemble dans la maison familiale n°11 du village de Kinshasa, celle de Betty, leur mère SOS. Bernard est en deuxième primaire dans l’École SOS et son frère est encore en maternelle. Ils ont trouvé un nouveau foyer et une mère qui prend soin d’eux. Ils peuvent manger sainement et aller à l’école. La vie semble bien différente à présent pour eux !


    > AUTRES INFORMATIONS
    AUTRES INFORMATIONS

    Basket

    Samples

      Documentation

        Place order